Unai Emery bouc émissaire du flop PSG

L'ancien entraîneur du FC Séville n'y arrive pas à Paris

Depuis sa prise de fonction à la tête du Paris Saint-Germain l’été dernier, Unai Emery ne fait pas l’unanimité. Les choix, mais aussi les résultats du Basque sont discutés par de nombreux observateurs du football français. Habitué à truster la première place de la Ligue 1, Paris est 3ème du championnat après la phase aller. Si la presse est généralement très critique envers le technicien parisien, le problème ne vient pas de lui.

Un buteur isolé

El Matador a marqué 18 buts en 17 matchs de Ligue 1
Edinson Cavani n’arrive pas à faire gagner Paris tout seul, malgré des performances Zlatanesques.
Crédit photo ©commons.wikimedia.org

Edinson Cavani a repris le rôle de « Franchise Player » du PSG cet été après le départ de Zlatan Ibrahimovic.  Depuis, l’Uruguayen mène l’attaque parisienne avec brio. L’ancien du Napoli a inscrit 18 buts en 17 matchs de championnat, soit 47% des buts marqués par les Parisiens en Ligue 1.  Même s’il est très performant, le buteur n°1 du PSG ne peut pas tout faire tout seul.

« El matador » ne dispose d’aucun « lieutenant de luxe » pour le seconder et se retrouve esseulé devant.

Tous ses compères d’attaque déçoivent. Hormis Lucas, personne n’a inscrit plus de 2 buts en championnat. Hatem Ben Arfa et Jesé Rodriguez, arrivés cet été, sont pour l’instant de réels flops, si bien qu’Unai Emery limite leur temps de jeu. Les deux renforts offensifs du dernier mercato cumulent 5 titularisations et 1 but en Ligue 1 cette année.

Une reconstruction ratée

L’exode de Zlatan Ibrahimovic est ce qui cause le plus de tord aux pensionnaires du camp des loges. Après la fin de contrat du géant suédois, Olivier Létang et Patrick Kluivert avaient la tâche de recomposer l’effectif pour qu’il soit de nouveau très compétitif. Seulement, aucun attaquant de calibre international n’est venu garnir l’effectif d’Emery.

Difficile donc pour les Parisiens d’écraser le championnat comme ils le faisaient auparavant. D’autant plus que l’ancien du Barça pesait énormément sur les défenses adverses. La présence du « Z » permettait au PSG d’asseoir sa domination aux abords du but adverse, jusqu’à trouver la faille.

Aujourd’hui, personne à part Cavani n’est capable de créer des décalages. Tous les supporters du club de la capitale espèrent que de nouvelles recrues changeront la donne.

Un mercato d’hiver décisif

Le Paris Saint-Germain vient de frapper un grand coup sur le marché des transferts en signant Julian Draxler pour environ 40 millions d’euros. Le champion du monde allemand viendra renforcer l’attaque parisienne en compagnie de Giovani Lo Celso, jeune espoir argentin de Rosario Central.

Les deux milieux offensifs apportent déjà des solutions supplémentaires à Unai Emery. Cependant, le recrutement du PSG n’est peut-être pas fini.

« D’autres recrues ? Nous sommes en train de faire quelque chose en plus », a assuré Patrick Kluivert sur BeIn Sports. « Quelque chose d’autre va arriver, en attaque ou en défense ».

Le Néerlandais est beaucoup discuté par les supporters parisiens sur Twitter. Le natif d’Amsterdam aura tout le mois de janvier pour tenir ses engagements, faire taire les critiques et permettre à Unai Emery de soulever l’ « Hexagoal » en mai prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *