#ZoomSur Giannis Antetokounmpo : le phénomène NBA venu de Grèce

Le titre de MIP ne semble pas pouvoir échapper au "Greek Freak" cette année

Giannis Antetokounmpo est la grosse révélation de ce début d’exercice en NBA. Il éclabousse de son talent toute la ligue, et recevra sans doute le trophée du MIP au terme de cette saison, prix du joueur ayant le plus progressé.

2m11 pour 100 kilos, non le Grec n’évolue pas au poste de pivot. Mieux, il sait jouer aussi bien meneur de jeu ou en tant qu’intérieur. La saison 2016/2017 est l’année de l’explosion pour le “Greek Freak”. Sa progression s’était déjà faite ressentir la saison passée, après le All-Star break. C’est cependant cette année que le joueur des Milwaukee Bucks est devenu une superstar.

Un “mutant” de plus en NBA

24 points, 9 rebonds, 6 passes décisives, 2 interceptions et 2 contres de moyenne par match. Giannis est le leader de sa franchise dans toutes ces catégories statistiques. Une polyvalence qui rappelle un certain LeBron James, une longueur de bras à la Kevin Durant, le sens du rebond  d’un Deandre Jordan et la vision de jeu de Chris Paul. On ne voit plus comment une sélection au All-Star Game et le trophée de MIP peuvent lui échapper. À moins que les fans n’arrivent pas à épeler correctement son nom.

A 22 ans seulement le natif d’Athènes fait déjà partie des cadres de la NBA. En plus d’aligner des statistiques d’un autre monde, le joueur d’origine nigériane est un monstre d’efficacité. 28,4 de Player Efficiency Rating soit un meilleur chiffre que d’autres mutants du championnat comme James Harden ou encore Anthony Davis. Des stats titanesques pour un joueur qui arpentait encore les parquets de la deuxième division grecque il y a 4 ans. Cela prouve une nouvelle fois que Giannis Antetokounmpo a pris une tout autre dimension.

De jeune espoir à Franchise Player

Un style de jeu tout en pénétration et en efficacité.
Ses capacités athlétiques lui permettent de dunker sur presque n’importe qui. © USA Today Sports

Il réussit même à faire passer les Bucks de statut d’équipe de bas de tableau à une franchise solide dans la lutte aux playoffs à l’Est. 18ème attaque mais surtout 10ème meilleure défense, Milwaukee rivalise avec Indiana et Charlotte, 2 équipes annoncées bien meilleures que les Bucks en début de saison. Antetokounmpo s’efforce de tirer la franchise du Wisconsin vers les sommets et rend ses coéquipiers meilleurs. À ses côtés, Jabari Parker profite de son ascension fulgurante. 20,6 points et presque 6 rebonds par rencontres pour l’ancien de Duke qui forme avec son acolyte l’une des paires les plus talentueuses de la ligue. Un duo qu’on retrouvera surement tout en haut du classement dans les prochaines saisons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *