DeMarcus Cousins, un deuxième titan chez les Pelicans !

DeMarcus Cousins est envoyé aux Pelicans, avec Omri Casspi, en échange de Tyreke Evans, Buddy Hield, Langston Galloway ainsi qu’un 1er et 2e tour de la Draft 2017. Les Twin Towers sont maintenant du côté de New Orleans

Certains parlent de Carmelo Anthony, d’autres évoquent Jimmy Butler ou encore Paul George. Finalement c’est DeMarcus Cousins qui bouge le premier alors qu’il avait exprimé son souhait de rempiler à Sacramento. Direction la Nouvelle-Orléans pour le désormais ex-King, où DMC va former avec Anthony Davis la paire d’intérieurs la plus impressionnante de la ligue. Mais ce duo va-t-il vraiment fonctionner ?

Attention aux frasques

La question du comportement est indispensable vis-à-vis de DeMarcus Cousins. Le pivot se fait très souvent remarquer sur et en-dehors du terrain à cause de gestes pas toujours très glorieux. Pourtant, cette saison “Boogie” lutte contre ses propres démons pour enfin avoir une chance d’accéder aux playoffs.

En Louisiane, les joueurs se montrent disciplinés, mais qu’en sera-t-il avec Cousins dans les parages ? Le “Front Office” des Pelicans va devoir se montrer intransigeant avec le nouvel arrivant pour que celui-ci ne bousille pas le vestiaire et la course à la “postseason” de la franchise.

Deux mutants compatibles ?

C’est l’interrogation que tout le monde se pose autour des deux anciens étudiants de Kentucky. Sur cette première moitié d’exercice 2016/2017, Anthony Davis et DeMarcus Cousins représentent à eux deux : 55,5 points, 22,7 rebonds, 7,1 passes décisives, 3,8 contres et 47,7 % de réussite aux tirs en moyenne par matchs. De quoi donner des sueurs froides à tout intérieur digne de ce nom en NBA.

Cependant, les deux All-Stars possèdent un style de jeu assez similaire. Ils aiment bien s’écarter pour étirer la défense et jouer sur leur mobilité pour prendre le dessus sur leurs adversaires directs. Même si Cousins est plutôt fiable cette année en ce qui concerne les tirs primés (35,4 % à 3 points), les deux hommes risquent de se marcher sur les pieds.

Alvin Gentry : l’heure d’être convaincant

Alvin Gentry va se retrouver au chômage s'il ne va pas en Playoffs avec un duo Davis-Cousins
Alvin Gentry a de grandes chances d’être à la recherche d’un emploi si les Pelicans ne vont pas en playoffs cette année. Crédit photo ©Alchetron.com

La clé du succès est aussi entre les mains d’Alvin Gentry, qui va devoir trouver un moyen de faire cohabiter les deux monstres. Le coach des Pelicans peine déjà à enchainer les victoires depuis son arrivée en 2015. Seulement 53 victoires pour 86 défaites, tel est le bilan peu flatteur de l’ancien entraineur des Suns.

L’ex-assistant-coach des Warriors poussera peut-être Davis à travailler plus dans la raquette tandis que Cousins continuera à artiller de loin… En tout cas, c’est le “playbook” entier de NOLA qui sera changé en conséquences…

Jrue Holiday, le troisième membre du nouveau “Big Three” des Pelicans, va aussi devoir adopter un nouveau rôle. S’il était amené à beaucoup scorer dernièrement l’ancien des Sixers devra se muer en meneur passeur et organisateur du jeu pour nourrir les deux compères gourmands en ballons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *