NBA : Des role players au coeur de la Remontada du Miami Heat

Certains évoquent la folle remontada du FC Barcelone ces dernières semaines. Le retour en puissance du Heat de Miami fait aussi parler de lui, cette fois en NBA. Après le départ de Dwyane Wade et les pertes sur blessure grave de Justise Winslow et Josh McRoberts, la saison semblait compromise. Après des débuts compliqués, l’ancienne équipe de LeBron James est à la lutte pour une place en playoffs. Un nouvel objectif inattendu atteignable grâce à l’explosion de certains role players.

Le Miami Heat a retrouvé des couleurs et c’est bien grâce à différents role players, qui ont su élever leur niveau de jeu. Dion Waiters, James Johnson, Wayne Ellington et même Willie Reed servent de parfaits lieutenants à Goran Dragić et Hassan Whiteside, les cadres de l’équipe.

Le réveil de Waiters

Après 5 saisons dans la ligue, Dion Waiters montre l’étendue de son potentiel © Sun Sentinel

Avec 16 points par match, Dion Waiters semble enfin montrer tout son potentiel. Il progresse même dans certains compartiments du jeu. Considéré comme un tireur moyen derrière la ligne à 3 points avec ses 34,5 % de réussite en carrière, il tutoie cette saison les 40 % aux tirs primés. L’ancien Cavalier et 4e choix de la Draft 2012 est relativement efficace avec un player efficiency rating (PER) de 14,5 ce qui fait de lui un titulaire solide. Il permet aussi d’enlever une partie des responsabilités de la mène à Goran Dragić, pour que celui-ci ait moins de poids sur les épaules.

Waiters est l’élément du Heat qui a haussé le plus son niveau de jeu pendant la série des 13 succès consécutifs. Une adresse aux tirs insolente à 49,7 % de réussite et 50 % à longue distance. De plus, l’ancien de Syracuse se montre clutch, avec plusieurs paniers de la gagne à son actif contre les Warriors et les Nets. Celui qui veut devenir le nouveau Dwyane Wade de Miami montre (enfin) ce dont il est vraiment capable en NBA.

James Johnson, le couteau suisse

Après des passages à Toronto, Chicago, Sacramento ou encore Memphis, James Johnson a enfin trouvé chaussure à son pied avec le Heat © Jasen Vinlove USA Today Sports

James Johnson est un autre élément important de la réussite du Heat. C’est l’homme à tout faire de cette l’équipe. Capable de jouer ailier-fort mais aussi se décaler au poste 3, l’ancien joueur de Toronto peut s’écarter pour un tir primé ou finir près du cercle et même s’imposer au rebond grâce à ses qualité athlétiques. La panoplie du nouvel ailier de Miami est pour le moins complète, d’autant plus qu’il sait aussi se muer en passeur et remonter la balle. Grâce aussi à sa mobilité et son gabarit, il contourne aisément les écrans et peut défendre plus facilement sur les différents ailiers de la ligue.

Ses capacités lui permettent d’être utilisé dans 11 formations différentes par Erik Spoelstra. Sans être titulaire et jouant moins de 30 minutes par rencontres, James Johnson se révèle être une pièce maîtresse dans le dispositif du Heat.

Un duo Ellington/Reed efficace et pas cher

Ellington et Reed sont bien plus importants qu’il n’y paraît © Sun Sentinel

Wayne Ellington et Willie Reed participent aussi grandement au succès nouveau de Miami. Si les anciens des Nets sont plus discrets à cause d’un temps de jeu modéré, ils restent quand même performants. Le premier culmine à 11,3 points par matchs, sa plus haute moyenne de points par matchs en carrière. Le second permet de compenser les absences forcées de Whiteside avec ses 22 points 18 rebonds face aux Phoenix Suns et 22 points 12 rebonds contre les Los Angeles Lakers, en janvier dernier.

Avec de tels joueurs au sein de sa second unit le Heat possède bien plus que de simples roues de secours en sortie de banc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *