#ZoomSur : Reece James, symbole de la formation anglaise qui va bien

L’Angleterre n’a jamais rien gagné… ou presque. Mis à part une Coupe du Monde remportée sur ses terres, le palmarès des Three Lions est vierge. La sélection anglaise a souvent pêché lorsque le niveau s’élevait, mais les nouveaux Espoirs laissent comprendre qu’ils pourraient enfin changer les choses. Cet été, la prochaine génération de footballeurs anglais a remporté la CdM U20 et le Tournoi Maurice Revello. Pourtant pillés par la sélection U21 qui dispute l’Euro 2017 cet été, chaque sélection comportait bon nombre de joueurs de qualité. Reece James, latéral droit de 17 ans qui a remporté le tournoi provençal, en est l’exemple type.

Un jeune latéral déjà très affuté

Reece James (ici à droite) a remporté le 45ème Tournoi Maurice Revello en 2017, avec ses coéquipiers de la sélection anglaise. Photo ©TheSun

En dépit de son jeune âge, le joueur de Chelsea a impressionné lors de son passage dans les Bouches-du-Rhône. Plus jeune participant à la finale, le défenseur a pourtant un physique hors norme. S’il n’est pas encore majeur, James pourrait d’ores et déjà rivaliser dans ce domaine avec de vieux roublards de Premier League.

Le dossard 2 de la sélection anglaise n’a pas que cet atout dans sa manche. L’arrière droit des Young Three Lions dispose d’une qualité de centre au dessus de la moyenne, et a souvent fait les bons choix quand il montait participer aux phases offensives. Aligné à droite dans un système à 5 défenseurs, celui qui évolue avec les U18 de Chelsea a eu l’occasion de s’exprimer à de maintes reprises. Il a notamment pu combiner avec Harvey Barnes et David Brooks, deux milieux anglais particulièrement actifs en attaque.

Jamais facile de percer en Premier League

Nathaniel Chalobah a dû s’exiler en prêt pendant de longues saisons avant d’obtenir un peu de temps de jeu à Chelsea. Photo © Srdjan Stevanovic Getty Images

S’il s’est montré particulièrement à son avantage pendant la compétition, il sera dur pour Reece James de percer rapidement chez les pros. Comme ses coéquipiers en sélection évoluant dans de grosses écuries, il va devoir se confronter à une concurrence exacerbée qui plairait à Unai Emery. “C’est quasiment impossible de le voir chez les pro à Chelsea à court terme !”, affirme Steve Salagnac (@fromparistouk), spécialiste du football britannique. “Les Blues ont déjà un très gros effectif. Ils disposent de beaucoup de jeunes de qualité, et pourtant très peu ont eu leur chance”.

S’il veut goûter rapidement au très haut niveau, le latéral offensif va devoir penser à s’exiler quelques temps. “Il sera surement prêté, et il va devoir faire une très grosse saison pour postuler ensuite à une place dans l’équipe première”, explique l’observateur du foot anglais.

Quitter l’élite pour pouvoir obtenir du temps de jeu à un niveau inférieur… la situation qui se présente à Reece James est la même que connaissent bien des espoirs du football anglais. Si la Premier League est un championnat relevé cela veut aussi dire que les places y sont chères, et peu nombreuses, surtout pour les jeunes qui sortent de centre de formation. A l’instar de Nathaniel Chalobah, lui aussi propriété des Blues, presque tous les jeunes pousses de PL doivent arpenter les Bas-fonds de la Grande-Bretagne pour prouver leur talent… en espérant pouvoir revenir au bercail un jour pour s’imposer.


C’était le troisième volet de notre dossier consacré au 45ème Tournoi Maurice Revello, que l’équipe de Sport Focus a eu la chance de couvrir en intégralité. Retrouvez les autres articles consacrés à cette compétition en cliquant juste ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *