Draft NBA 2017 : les Kings attendus au tournant

Habitués à se méprendre constamment (ou presque) sur leurs choix de draft, les Sacramento Kings n’ont vraiment pas le droit à l’erreur cette année. Surtout que les Californiens disposent des picks n°5 et 10 de la Draft NBA 2017, une cuvée qui s’annonce être un très bon cru. Ils devront aussi soigner la plaie du transfert de Demarcus Cousins, qui n’a pas encore complètement cicatrisé chez leurs fans. Bref, la franchise californienne fait face à une intersaison charnière pour son avenir et se doit de faire les bons choix.

Le flair, c’est pas donné à Sacramento

C’est devenu quasiment systématique, le jour de la Draft, les Kings font toujours le mauvais choix. Tyreke Evans, Jason Thompson, Bismack Biyombo, Thomas Robinson, Ben McLemore, Nik Stauskas ou encore Jimmer Fredette… tous ces noms ont été sélectionnés par les Kings et tous n’ont jamais confirmé les attentes placées en eux au niveau professionnel. Certains ont même sombré dans l’oubli.

Avec ces mauvaises décisions, Sacramento est passé à côté de diamant brut tels que Stephen Curry, DeMar DeRozan, Klay Thompson, Kawhi Leornard, Damian Lillard et même Giannis Antetokounmpo. Avec l’abandon du projet Cousins et son transfert aux Pelicans, la franchise californienne se retrouve aujourd’hui sans le moindre joueur de calibre All-Star et peine à retrouver un niveau proche de franchises à la lutte pour les playoffs.

L’opportunité de redonner espoir

Mais avec deux choix dans le top 10 de la Draft, Sacramento possède entre ses mains une énième occasion de bâtir une équipe compétitive. Avec le 5e et le 10e pick, les Kings bénéficient d’un champs de possibilités plus élargis et ont une meilleure marge de manoeuvre comparée aux années précédentes.

Sacramento détient l’opportunité de drafter plusieurs joueurs avec un bon voir fort potentiel. Les Kings ont les moyens de commencer à construire une formation des plus intéressantes pour épauler Willie Cauley-Stein, l’une des rares satisfactions de la saison écoulée côté River City.

Coach Joerger comme base solide

Après les échecs George Karl et Mike Malone, Sacramento tente de construire avec Dave Joerger © Brandon Dill – Associated Press

En parlant de construction, Dave Joerger fait figure de fondations très solides. L’ancien coach des Grizzlies a fait des merveilles du côté de Memphis, comme en témoigne son bilan de 147 victoires pour 99 défaites, soit 54,6 % de victoires en l’espace de trois saisons. Malgré le départ de DMC pendant le all-star break, Joerger a réussi à maintenir Sactown au-dessus de la barre des trente victoires.

Une prouesse quand on s’aperçoit que l’effectif est composé principalement de vétérans, de role players et de joueurs inexpérimentés. Coach Joerger est aussi un atout de poids pour le développement de jeunes joueurs, lui qui a lancé dans le grand bain des joueurs inattendus comme JaMychal Green et a même redonné des couleurs au début de carrière très compliqué de Buddy Hield.

Avec Vlade Divac aux manettes, nombreux sont les fans qui redoutent des décisions hasardeuses. Les affaires des Kings vont-elles s’arranger ? Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *