Frank Ntilikina prêt à croquer la Grosse Pomme

Drafté en 8e position par les New York Knicks, Frank Ntilikina devient, à seulement 18 ans, le Français sélectionné le plus haut de l’histoire devant Joakim Noah, lui-même sélectionné à la 9e place par les Chicago Bulls. Le meneur du SIG Strasbourg effectuera ses grands débuts sur les parquets NBA en octobre prochain. Talentueux et doté d’un énorme potentiel, Ntilikina représente le futur d’une des franchises les plus mythiques de la ligue nord-américaine.

Présent des deux côtés du terrain

Frank Ntilikina a déjà pu montrer tout son talent en Pro A avec la SIG ©Henri Collot/SIPA

Durant la soirée de la Draft, le jeune français a été comparé à George Hill, Dante Exum ou encore à Dennis Schröder. Frank Ntilikina a déjà prouvé aux observateurs présents outre-Atlantique qu’il devait être pris au sérieux. Une taille, (1m96) et une envergure (2m16) exceptionnelles pour son poste … le Français possède déjà un avantage physique significatif sur bon nombre de meneur de la ligue nord-américaine.

Pour se rendre compte un peu mieux du phénomène, son envergure est supérieure à celle de John Wall et égale à celle de Nicolas Batum. Avec de telles mensurations, il est facilement comparable à un Giannis Antetokounmpo en version meneur de jeu.

Grâce à ce gabarit hors-norme, le natif d’Ixelles, en Belgique, débarque dans la ligue avec une étiquette de défenseur et c’est justement le point fort de son jeu. Ses longs bras l’aident à fermer efficacement les angles de passes et gêner considérablement les dribbles de l’attaquant adverse pour intercepter des ballons à la pelle, voir même de monter au contre si besoin. Ajoutez à cela une bonne mobilité latérale et le meneur tricolore est un formidable stoppeur.

À l’aise défensivement, cela ne l’empêche pas d’être aussi efficace en attaque. Contrairement à la majorité des meneurs qui prolifèrent facilement ces temps-ci, Frank Ntilikina n’est pas un scoreur mais privilégie plutôt la passe et l’organisation.

Doté d’un excellent QI basket, il dispose ainsi d’une lecture du jeu de grande qualité sur pick and roll pour mettre en rythme ses coéquipiers. Même si sa mécanique de shoot est encore perfectible, son tir reste relativement fiable. Ntilikina est tout à fait capable de prendre le jeu à son compte comme le prouvent parfaitement ses 31 points en finale de l’Euro U18 contre la Lituanie, en décembre 2016.

Encore de la marge

Beaucoup d’espoirs sont en train d’être fondés sur Frank Ntilikina mais il doit encore travailler dur pour les concrétiser. Même si physique lui confère certains avantages, le meneur new-yorkais est dans l’obligation de prendre du poids pour à la fois conserver ses atouts et gagner en explosivité. Sa technique de dribble et son premier pas, plutôt lent, sont aussi à améliorer afin qu’il devienne beaucoup plus agressif en attaque et qu’il puisse disposer de plus de cordes à son arc pour dominer ses adversaires.

L’enchainement des matchs le fera progresser sur le plan mental. L’expérience des nombreuses rencontres lui permettra d’aller au charbon beaucoup plus souvent et de mieux se concentrer pour s’imposer au sein d’une franchise comme celle des Knicks.

Tout juste majeur, Frank Ntilikina fait partie avec Kylian Mbappé de ces cracks dans leur domaine respectifs et représentent l’avenir du sport Français.

Romain Sicard avec Falckovitch.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *