Un LOSC vraiment #Unlimited ?

« Nous allons viser le top 5 de Ligue 1 pour cette saison 2017-2018 ». C’est ce que déclare Marc Ingla, le directeur général du LOSC, dans une interview donnée au journal Le Parisien en juin 2017. Avec l’arrivée de Gérard Lopez, puis celle de Marcelo Bielsa, Lille affiche désormais de réelles ambitions. Si les Lillois n’ont pas pu jouer grand chose la saison dernière avec Franck Passi, ils visent dès maintenant le haut du tableau. Pour ce faire, la nouvelle équipe dirigeante du club nordiste a sorti le carnet de chèques. Résultat : c’est quasiment un tout nouveau XI qui débarque chez les Dogues grâce aux dizaines de millions d’euros dépensés par l’homme d’affaires hispano-luxembourgeois. Pourtant, malgré toutes ces dépenses, il va être particulièrement difficile pour les hommes coachés par « El Loco » d’atteindre leur objectif.

Bielsa, pas que du positif

 

Partout où il passe, l’Argentin attire toute une effervescence autour de sa personne et de son équipe. Les spectateurs, mais aussi les observateurs s’emballent facilement autour de Marcelo Bielsa, grâce notamment à sa personnalité et ses choix tactiques. Avec l’ancien entraîneur de l’OM, toutes les rencontres sont intéressantes, et nombreux sont les matchs fous quand il est aux commandes. En atteste le match du LOSC à Strasbourg (perdu 0-3), où Nicolas De Préville, puis Ibrahim Amadou ont fini aux cages après l’expulsion de Mike Maignan. Cependant, si personne – ou presque – ne met en doute ses compétences, le natif de Rosario n’est pas pour autant un magicien.

Après une belle saison 2014-2015 passée sur sa glacière, Marcelo Bielsa n’a pu décrocher que la 4ème place de Ligue 1 Conforama avec l’Olympique de Marseille. Les Phocéens ont pratiqué un des plus beaux football d’Europe pendant de longs mois. Pourtant, ils n’ont pas pu atteindre l’objectif du club, à savoir se qualifier pour la Ligue des Champions. Si l’entraîneur passé par l’Athletic Bilbao n’a pu terminer cet exercice de L1 qu’au pied du podium avec un des meilleurs effectifs de France on peut légitimement se demander s’il pourrait ne serait-ce qu’égaler cette performance avec l’effectif lillois actuel. Le groupe des rouges paraît déjà moins talentueux que celui de l’OM de l’époque, même s’il comporte quelques très bons éléments. Il faut également noter que le niveau global du championnat s’est également bien amélioré en deux saisons. Les deux premières places du classement semblent aujourd’hui promises au PSG et à l’AS Monaco, mais beaucoup de formations peuvent prétendre aux spots suivants. Lyon, Marseille, mais aussi Saint-Etienne, Nice, Bordeaux et donc Lille sont en capacité de viser l’Europe. Une densité encore jamais vue dans l’Hexagone.

Si le LOSC veut vraiment accéder à l’Europa League dès la saison prochaine, il va falloir garder un niveau le plus élevé possible toute la saison. Et c’est justement un des problèmes que rencontre souvent Marcelo Bielsa. Ses équipes connaissent généralement un gros trou d’air à un moment ou un autre au cours de la saison. Difficile pour les joueurs d’éviter un passage à vide, vu l’organisation tactique toujours plus exigeante physiquement prônée par l’Argentin. Cela dit, les pensionnaires du domaine de Luchin connaissent déjà des déconvenues à ce niveau là, avec plusieurs blessures lors des premiers matchs…

Une expérience… limitée !

Marcelo Bielsa a beaucoup de jeunes espoirs dans son équipe, mais l'inexpérience de ses protégés pourrait se retourner contre eux.
Le groupe du LOSC particulièrement jeune, manque d’expérience. Y aura-t-il encore des erreurs de jeunesse, comme celle de Mike Maignan ? Photo ©Eurosport

Beaucoup de facteurs sont donc susceptibles d’impacter négativement la saison des hommes d’El Loco. Le manque d’expérience du groupe lillois en fait partie. « Nous visons un équilibre entre des jeunes talents et des joueurs plus expérimentés pour avoir une colonne vertébrale bien établie », explique Marc ingla, toujours dans son entretien accordé au média francilien. Malgré ses propos, l’Espagnol n’a pas beaucoup de joueurs d’expérience dans le groupe qu’il a constitué – pour ne pas dire aucun. En dehors du « loft », le joueur le plus âgé présent au club a… 26 ans ! Une inexpérience qui pourrait causer des « erreurs de jeunesse », comme celle de Mike Maignan face au RCSA, expulsé après un « geste d’humeur », ce qui a coûté le match à ses partenaires.
Cette problématique découle du projet lillois lui-même. A vouloir faire du trading intensif de joueurs, la triplette Lopez-Ingla-Campos sabote elle-même le projet. Si les jeunes sont les « actifs » idéaux pour espérer faire une plus value financière, ne pas les encadrer n’est pas une bonne chose, pour leur niveau de performance tout comme leur développement.

Au vu de ces faiblesses, l’effectif actuel n’est pas du tout certain d’accrocher la qualification pour la C3 édition 2018-2019. Et continuer à insister sur le trading de joueurs, et donc continuer avec les mêmes lacunes, ne risque pas d’améliorer les choses pour l’avenir. Déjà une limite pour ce Losc #Unlimited

2 thoughts on “Un LOSC vraiment #Unlimited ?

  1. Bonjour

    “Cette problématique découle du projet lillois lui-même. A vouloir faire du trading intensif de joueurs, la triplette Lopez-Ingla-Campos sabote elle-même le projet.”

    Comment peut-on affirmer un truc pareil qui ne résiste pas deux secondes à la réalité des choses ? S’ils voulaient prioritairement faire du trading, ils auraient répondu favorablement aux propositions lucratives reçues pour Bissouma, Terrier ou Amadou, pour ne citer qu’eux. S’ils voulaient prioritairement faire du fric sur les joueurs, ils n’auraient pas pris le risque de faire une croix sur la valeur des 11 pensionnaires du loft. Je ne puis que conseiller de suivre de plus près ce qui se passe pour mieux le comprendre.

    Bielsa a obtenu de pouvoir travailler à partir de la feuille blanche, selon un parti pris assumé par Lopez et son équipe : s’appuyer sur de jeunes joueurs, sélectionnés au tamis des expertises de Campos et de Bielsa, avec une importante marge de progression identifiée. L’objectif n’est pas de vendre, mais de performer collectivement pour très bien vendre les individualités, et ainsi grandir, sportivement et économiquement. L’exemple de Monaco est là pour illustrer l’énorme impact que peut avoir le résultat sportif collectif sur la valorisation individuelle des joueurs : le cercle vertueux est celui-là, et il passe prioritairement par la performance sportive, auquel les nouveaux tauliers veulent donner une dimension spectaculaire sur le terrain.

    La jeunesse de l’effectif est un facteur d’incertitude important. Sachons tout de même nous rappeler que Bielsa est champion d’Argentine avec Newell’s avec une charnière Pochettino-Gamboa de 18 et 20 ans, et qu’il conduit les 23 ans de moyenne d’âge de Bilbao en finale de l’Europa League dès sa première saison. Au LOSC Bielsa est donc en terrain de connaissance de cette problématique, il sait ce qu’il fait.

    De nombreux joueurs viennent d’ailleurs, cette bande cosmopolite découvre la L1, en ce moment c’est formation accélérée ! C’est bien d’avoir été dans l’impact d’entrée de match contre Angers, c’est bien d’être revenu au score à Angers, c’est bien d’avoir eu des balles pour l’emporter en fin de match. C’est tout sauf génial dans le jeu, mais ça devient un jeu d’équipe, on sent une force mentale collective qui se façonne. On les voit se parler sur le terrain aussi, il y a quelques semaines on voyait des chérubins hagards et silencieux.

    Rien n’est parfait certes, mais cette équipe est partie de zéro capital commun le 20 juin dernier, un peu plus de 2 mois, c’est bien trop peu pour exprimer quelque chose sur la valeur de cette équipe, mais ça construit, et il y a un réel potentiel athlétique et technique dans cette équipe. Marcelo a parlé de cycles de 8 à 10 matchs, on verra où en est l’équipe à ce moment là. Mais j’ai le feeling que ça bosse bien.

    1. Je suis d’accord avec la majorité de tes arguments, c’est vrai que la jeunesse est un atout en général des formations de Bielsa. Mais je ne fais que souligner le fait que n’avoir aucun joueur d’expérience dans l’effectif c’est quelque part se mettre des bâtons dans les roues. Et justement puisque tu parles du projet monégasque, et bien l’ASM a fait venir ses “vieux briscards” au tout début du projet, Raggi et Carvalho pour ne citer qu’eux, et a su entourer ses jeunes pépites de joueurs de devoir comme par exemple Dirar et Germain, qui ont pu sublimer tout ça. C’est quelque chose qui, pour moi, manque forcément à ce LOSC, et qui leur portera préjudice (ce qui a déjà été le cas face au RCSA). Et peut-etre que Lille recrutera 1 ou 2 joueurs d’expérience (même si j’en doute un peu mais bon)
      Après pour ce qui est déjà là à Lille je trouve que c’est cohérent, il y a de belles trouvailles, même si je ne suis pas fan de plusieurs joueurs, mais bon, la saison vient à peine de commencer. Je demande à voir pour la suite. Dans tous les cas, comme je le dis dans mon papier, je pense que ça sera très dur pour eux de terminer à la 5ème ou 6ème place. Après je ne dis pas que c’est infaisable. Ils seront à la lutte, et poseront des problèmes à toutes les “grosses équipes” du championnat, c’est sur.
      (merci pour ton commentaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *