Enfin du nouveau chez les meneurs en NBA ?

Dur dur d’être un rookie ces dernières années en NBA. Après plusieurs classes de Draft décevantes, celle de cette année 2017 était particulièrement attendue. LaVar Ball et ses frasques médiatiques aidant, on a beaucoup plus parlé cet été des nouveaux arrivants dans le meilleur championnat du monde. Les regards se sont donc portés sur Lonzo Ball, mais pas que ! De fortes attentes pèsent également sur ses confrères évoluant au poste de meneur de jeu. Avec 5 « poste 1 » sélectionnés dans les 10 premiers choix, cette Draft 2017 signe peut-être un renouvellement du roaster NBA sur ce poste.

Des jeunes meneurs très attendus

Du haut de ses 193 cms, Markelle Fultz est le symbole de cette classe de Draft. Le meneur, drafté en tant que 1er choix par les Sixers de Philadelphie, débarque chez les pros avec une étiquette de « futur all-star ». Une pression que subissent aussi De’Aaron Fox, sélectionné par les Kings en 5ème position, mais aussi et surtout Lonzo Ball, qui pose quant à lui ses valises à Los Angeles. Si ces 3 point guards sont très attendus, Frank Ntilikina et Dennis Smith Jr, aussi sélectionnés dans le top 10 en juin dernier, cristallisent de grosses attentes. Et pourtant, rien n’indique si ces gros talents parviendront à s’imposer durablement en Amérique du Nord.

Si plusieurs meneurs de jeu ont été draftés ces dernières saisons, aucun n’a réussi à se faire une place au sein de la ligue. Depuis Damian Lillard, arrivé à Portland en 2012, aucun jeune meneur n’a été sélectionné pour le All-Star Game. Une situation qui s’explique par plusieurs facteurs.

Des flops face à des Franchise Players

De’Aaron Fox et Lonzo Ball sont très attendus pour leur première saison en NBA!

D’abord, aucun prospect meneur n’a réellement confirmé son talent. Michael Carter-Williams, Emmanuel Mudiay ou Trey Burke… tous sont pour l’instant des flops. Si Marcus Smart et Dennis Schröder ont déjà montré de belles choses, ils n’ont pas, pour l’instant, franchi le pallier leur permettant de rentrer dans la cour des grands.

Celle-ci est d’ailleurs particulièrement bien garnie ! Wall, Curry, Irving ou encore Westbrook le dernier MVP en date… la liste des tops players à ce poste est longue comme le bras. C’est surement à ce poste que la concurrence est la plus dense ! Pas une aubaine pour les jeunes meneurs voulant se frayer une place dans la ligue. En effet, dur de montrer ce que l’on sait faire lorsque l’on affronte de tels adversaires tous les soirs. Des opposants très souvent plus forts et bien plus expérimentés que les nouveaux arrivants. Surtout vu que la plupart des rookies arrivent en NBA après seulement 1 saison passée en NCAA, le championnat universitaire américain, ou même en Chine pour Mudiay, où le niveau est très faible. Un gap très important, voire trop, pour des jeunes talents qui ne sont pas prêts physiquement, mentalement ou même au niveau basket pour de telles joutes au plus haut niveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *