Portland Trail Blazers : une réussite seulement opportuniste ?

Au vu de l’adversité qui s’annonçait en début de saison dans la conférence Ouest, il était difficile de voir les Trail Blazers de Portland briguer autre chose qu’une simple qualification en playoffs. Pourtant Lillard, McCollum et les autres sont au top de la NBA.

Les Portland Trail Blazers étaient attendus dans la course aux playoffs NBA mais personne ne les imaginait rejoindre la 3e place de la conférence Ouest. Damian Lillard et ses coéquipiers ont volé la vedette aux Minnesota Timberwolves, San Antonio Spurs et autres Oklahoma City Thunder.

Un coup de chaud au meilleur des moments

Si les Blazers en sont arrivé là, c’est qu’ils ont su hausser de manière significative leur niveau de jeu, mais aussi faire preuve d’opportunisme, à un moment de la saison où bon nombre de leurs rivaux ont été victimes de baisses de régime. Les Timberwolves perdent Jimmy Butler sur blessure, le Thunder est toujours plus inconstant et les Spurs se trouvent amputés de Kawhi Leonard.

C’est une série de 13 succès consécutifs, acquis avec la manière entre le 14 février et le 18 mars 2018, qui a permis aux hommes de Terry Stotts de s’offrir un statut de quasi-contender. Des victoires en pagailles, dont deux face aux Warriors, les Cavaliers, le Jazz, Oklahoma City, Miami et même Minnesota.

Damian Lillard est absolument en feu depuis le All-Star break © ESPN

Dominateurs en attaque et oppressifs en défense, les Blazers étaient tout simplement trop forts pour leurs adversaires, pendant leur état de grâce. 110.7 d’offensive rating – taux de points marqués sur 100 possessions –  soit la 8e meilleure attaque pour un defensive rating de 100.1, les positionnant en tant que 2e meilleure défense de la ligue sur cette période.

It’s Dame Time !

En tête de gondole de cet état de grâce qui d’autre que Damian Lillard pour mettre le feu aux poudres  ? Le meneur de jeu est le principal responsable de ces bonnes perfermances. Sur les 10 premiers matchs de cette cascade de triomphes, l’ancien de Weber State tourne à 32.5 points (2e de la ligue), 4.4 tirs primés par matchs (1er de la NBA) par matchs, 6.4 passes décisives et un monstrueux 63.4 % de réussite aux tir réel.

Ajoutez à cela un mois de février à 31.4 points de moyenne à 48.1 % aux tirs, un mois de mars sur les même bases avec 27.9 points mais surtout un +/- de 10.6 par match. Vous obtenez ainsi un candidat plus que légitime aux votes du MVP grâce à un PER – Player Efficiency Rating ou indice d’efficacité en français – mutanesque de 25.2.

Opprimer l’adversaire en défense

Derrière la folie offensive de Dame, se cache la grande force de Portland cette saison: la défense.

Seulement 21e défense de la NBA l’an dernier (107.1 de note) soit à peine mieux que les Cleveland Cavaliers. Les Blazers ont su travailler sur leurs lacunes sans pour autant perdre en qualité d’attaque. Sur l’exercice 2017/2018, les joueurs de l’Oregon se classent comme la 9e meilleure défense de la ligue grâce à un defensive rating de 104.5.

La défense était la faiblesse des Blazers mais cette dernière est maintenant devenue un grand atout © NBC Sports

Cela n’est pas un hasard puisque tous le monde met la main à la pâte et même les stars. Pour ce qui est de la contestation des tirs, Lillard contient ses adversaires directs en moyenne à 41.3% de réussite aux shoots. C.J McCollum les limite à 43.7% tandis qu’Evan Turner et Maurice Harkless les cantonnent à 43.2% pour le premier et 41.9% pour le second.

Portland a plus que réussi sa campagne 2017/2018. Mais les Blazers sauront-ils réaliser des playoffs de la même qualité que leur saison régulière  ? Réponse à partir du 24 avril prochain.


Cet article vous a plu ? Allez lire un autre papier NBA juste ici ⬇⬇⬇

Memphis Grizzlies : Marc Gasol a-t-il encore l’âme d’un leader ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *