#ZoomSur: Chang-Hoon Kwon, le discret catalyseur du DFCO

Chang-Hoon Kwon, arrivé en 2016 de Corée du Sud, montre toute sa technique et rayonne au sein d’une équipe d’un Dijon FCO très joueur…

Dur dur d’arriver en Europe. Rares sont les Asiatiques à s’être imposés sur le Vieux Continent. Lui du moins à voulu tenter l’aventure. Chang-Hoon Kwon est arrivé à Dijon en 2017 en provenance des Suwon Bluewings. Le talentueux milieu de terrain sud-coréen a donc fait le grand saut, passant d’une équipe qui dispute régulièrement la Ligue des Champions d’Asie à une formation modeste de Ligue 1. Et son pari est gagnant, puisque son arrivée dans l’Hexagone, le numéro 22 rayonne au sein d’une équipe qui tourne plutôt bien.

Kwon, ou le football selon Cruyff

Technique mais pas fantasque. Voici comment on pourrait décrire Kwon. Du haut de son 1m74, le milieu coréen montre une certaine facilité balle au pied, sans pour autant utiliser beaucoup de skills, ces gestes techniques qui agacent bien souvent les défenseurs adverses.

La technique, ce n’est pas être capable de faire 1 000 jongles mais de savoir passer le ballon en une touche, à la bonne vitesse et sur le bon pied de son coéquipier“. Les célèbres propos du regretté Johan Cruyff reflètent particulièrement l’attitude de l’ex-joueur de K-League, autant dans son style de jeu en toute simplicité que dans son attitude. L’archétype de l’Asiatique “discret” et “qui ne fait pas de vagues” est un cliché qui perdure encore de nos jours, même dans le championnat de France, où les deux Japonais Eiji Kawashima et Hiroki Sakai adoptent cette même posture.

Le catalyseur du DFCO

Malgré son jeu hors du temps, à l’heure où Youtube et les réseaux sociaux créent du buzz avec toujours plus de gestes spectaculaires, Chang-Hoon Kwon est un véritable catalyseur pour l’équipe de Dijon. Second meilleur buteur de l’effectif dijonnais avec 9 buts, derrière Tavares qui possède 11 unités à son compteur, il a la capacité d’être autant au départ des actions de buts qu’à la finition. D’autant plus utile au sein de la cinquième meilleure attaque de L1.

Grâce à cette polyvalence, il crée le danger. Alors qu’il joue sa deuxième saison en France, l’international sud-coréen – 16 sélections – devient réellement redouté par les équipes et les supporters adverses. Son entrée face à l’Olympique de Marseille le 31 mars 2018 en est l’exemple. Si le DFCO a finalement perdu la rencontre 3-1 face aux Marseillais, l’entrée de l’ancien des Bluewings a donné du fil à retordre aux coéquipiers de Luiz Gustavo. En témoigne le magnifique but inscrit par… Kwon lui-même. Comme quoi, le petit asiatique en fait quand même du bruit…


Ce papier vous a plu? Voici un autre portrait pour satisfaire votre soif de sportologie: ⬇⬇⬇

#ZoomSur : Adebayo Akinfenwa, footballeur, bodybuilder et influenceur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *